lady Henrietta Berkeley (1665-1706)

Spread the love

 

 NPG D30999; Lady Henrietta (Harriett) Berkeley by George Perfect Harding, possibly after Sir Godfrey Kneller, BtPortrait par Godfrey Kneller

Née en 1665 à Berkeley Castle dans le Gloucestershire
Morte le 13 aout 1706 à Tonbridge, dans le Kent

Henrietta Berkeley était la plus jeune fille et le dernier enfant du couple George Berkeley 9ème baron Berkeley (1628-1698) et de son épouse Elizabeth Massingberd (1627-1708).

 Henrietta aura deux frères et cinq sœurs : Elizabeth (1647-1681), Charles (1649-1710) futur 2ème comte de Berkeley, Théophila (1651-1705), Arabella (1653-?), George (1657-1694), Mary (1659-1719) et Arethusa (1664-1742). Elle naitra dans le courant de l’année 1665 au château familial des Berkeley, à Berkeley castle, dans le Gloucestershire. Deux ans avant sa naissance, en 1663, son père avait été nommé membre de la Compagnie Royale Africaine et avait obtenu la gestion de terres comprises entre le Cap de Bonne Espérance et la Côte sud.

 

Ce n’est qu’en 1679 (le 11 septembre) que George Berkeley, père d’Henrietta, fut nommé 1er comte de Berkeley. Il fut ensuite nommé Gouverneur de la Compagnie du Levant. Les parents d’Henrietta étaient riches, la mère de la jeune femme, Elizabeth Massingberd, était la fille de John Massingberd trésorier de la Compagnie des Indes de l’Est, et riche marchand londonien.

 NPG D723; George Berkeley, 1st Earl of Berkeley by Robert Dunkarton, after David LogganGeorge Berkeley, 1er comte de Berkeley, père de lady Henrietta (par école anglaise)

Le destin tragique d’Henrietta Berkeley va être intimement lié à celui de sa sœur ainée Mary Berkeley qui devait épouser à dix sept ans, en 1676, lord Ford Grey, 3ème baron Grey de Warke qui avait quatre ans de plus que sa future épouse.

 Lorsqu’elle assiste au mariage de sa sœur, la jeune Henrietta n’a que onze ans. Son beau frère, lord Ford Grey est le fils ainé de feu Ralph Grey, 2ème baron Grey de Werke (mort un an auparavant) et de son épouse Catherine Ford, fille de sir Edward Ford de Harting dans le West Sussex.Il fut baptisé le jour de sa naissance à Harting le 20 juillet 1655. Le château familial des Grey était alors Chillingham Castle dans le Northumberland, château qu’il héritera à la mort de son père en 1675.

NPG D11431; Catherine Grey (nÈe Ford), Lady Grey of Warke published by Alexander Browne, after Sir Peter LelyCatherine Ford, lady Grey de Werke (mère de lord Ford Grey) par Peter Lely

 Son mariage avec lady Mary Berkeley est un mariage arrangé. Deux ans après les noces, le couple voit la naissance de sa première fille : lady Annabella Grey qui épousera en 1697 John Cecil 6ème comte de Exeter mais qui mourra un an après sans descendance. Leur deuxième fille, lady Mary Grey, naitra en 1679 (elle épousera en 1695 Charles Bennet, 2ème lord Ossulston qui relèvera le titre de comte de Tankerville en devenant 1er comte de Tankerville).

 Cinq ans après leur mariage, en 1680, lord Ford Grey accuse son épouse d’infidélité. Il la soupçonne d’être une des maitresses du duc de Monmouth, le fils naturel de Charles II qui enchaine les conquêtes à une vitesse vertigineuse.

493px-James_Scott,_Duke_of_Monmouth_and_Buccleuch_by_William_WissingJames Scott, 1er duc de Monmouth par Peter Lely

Pour se venger de son épouse, lord Ford Grey confine lady Mary dans le Northumberland dans le château familial de Chillingham Castle. Il continue à rendre visite à sa belle famille lorsqu’il se rend à Londres et son regard est très vite attirer par la jeune Henrietta, qui a alors seize ans en 1681. Lord Ford Grey a alors une réputation de lord libertin et il se met en tête de séduire sa jeune belle soeur. Il dira plus tard que cette séduction lui était venue à l’esprit lorsqu’il s’était rendu compte que son épouse, lady Mary Berkeley, n’était pas venue vierge à leur mariage. Se sentant floué, il s’était résolu à se venger en trouvant compensation. Des cinq sœurs de son épouse, trois n’étaient pas encore mariées (Arabella, Arethusa et Henrietta) : c’est sur la plus jeune que se porta son choix. Elle était aussi la plus naive.

 chillingham-castle-wooler-earl-tankerville-print-1894-48330-pChillingham Castle dans le Northumberland

Les contemporains apprendront le déroulement du jeu de séduction lors du procès de lord Ford Grey : il apparaitra que le jeune homme (de dix ans plus âgé qu’Henrietta) avait encouragé la jeune Henrietta à lui témoigner son affection et à lui démontrer ses sentiments à chacun de ses voyages chez son beau père, à Berkeley House, à Londres

 La jeune Henrietta prit lord Grey comme confident, puis elle devint très vite sa maitresse, et ce, pendant une année entière, sans qu’aucun des membres de la famille ne se rende compte de ce qui se passait sous leur toit. Lord Ford Grey prenait des risques pour se glisser dans la chambre de la demoiselle, et une fois, il resta enfermé dans un placard de la chambre de lady Henrietta pendant deux jours, sans nourriture ni boisson, et ne se nourrissant que de bonbons que sa maitresse avait réussi à garder près d’elle dans son boudoir.

 berkeleyhouseBerkeley House à Londres (la demeure du père de lady Henrietta)

C’est la mère de lady Henrietta, Elizabeth comtesse de Berkeley, qui découvrit le pot aux roses. Elle demandera à l’une de ses filles, lady Arabella de fouiller la chambre de sa jeune sœur, et cette dernière réussit à entrer en possession d’une lettre adressée à lord Grey et qui disait ceci :

 «  ma sœur Bell (Arabella) n’ a pas de soupçon sur la nuit dernière que nous avons passé ensemble, car elle n’a pas entendu le bruit que nous faisions. S’il vous plait, venez de nouveau me voir dimanche ou lundi, en sachant que si vous venez seulement lundi, je ne sais pas comment je pourrai vaincre mon impatience … »

 berkeley castleBerkeley castle, lieu de naissance de lady Henrietta

A la lecture de cette lettre, la mère de lady Henrietta ferma sa porte à son gendre et interdit toute correspondance entre les deux amants. De plus, lady Henrietta fut expédiée vers une des terres des son père à Durdans près d’Epsom. Prévenu, Lord Grey organisa aussitôt l’évasion de sa jeune maitresse et celle-ci réussit à s’enfuir (vêtue selon la légende d’une chemise de nuit et d’un jupon) pour se rendre à Londres retrouver son amant et beau frère. Celui-ci lui trouva un logement, incognito, dans une pension tout près de Charing Cross et sous un faux nom.

 durdansDurdans près d’Epsom

Lorsqu’il apprit la fuite de sa fille, George Berkeley, 1er comte de Berkeley, fou furieux et mis au courant par son épouse, lança une récompense : un avis de recherche fut placardé dans la Gazette de Londres en septembre 1682 qui offrit une récompense de 200 £ à tout individu susceptible de donner des informations concernant lady Henrietta Berkeley qui était décrite comme « une jeune demoiselle à teint clair, aux cheveux blonds et d’une taille moyenne ».

 Furieux contre son gendre, et bien décidé à récupérer sa fille, le comte de Berkeley entama une action en justice contre lord Ford Grey, ce dernier ayant conspiré pour ruiner sa fille en la séduisant et en l’enlevant de la demeure de son père, et en l’encourageant sur la voie de la prostitution et de l’adultère.

 NPG D30999; Lady Henrietta (Harriett) Berkeley by George Perfect Harding, possibly after Sir Godfrey Kneller, Btlady Henrietta Berkeley par Godfrey Kneller

En novembre 1682, le procès de lord Ford Grey eut lieu à Westminster Hall. Le jour de l’ouverture du tribunal le jeune lord s’y produisit en compagnie de sa maitresse, lady Henrietta Berkeley. Cette dernière déclara sous serment qu’elle avait fuit la maison paternelle de sa propre volonté et avant que le jury ne se retire pour délibérer, la jeune femme déclara « qu’elle ne retournerait pas vivre chez son père, qu’elle s’était mariée depuis sa fuite, et ce sans contrainte aucune et que son époux se trouvait à la cour du roi ».

 A l’annonce de cette nouvelle somme toute étonnante, sir Francis Pemberton, le juge à la tête de ce procès lui demanda de présenter cet époux à la cour. C’est ainsi qu’un certain M.Turner se présenta, chapeau à la main, et se déclara « gentilhomme anglais résidant tantôt à Londres tantôt sur ses terres du Somersetshire ». Il confirma qu’il avait pris pour épouse lady Henrietta Berkeley et que deux témoins avaient été présents lors de leur mariage. Il présenta alors l’acte de mariage au juge.

 lordgrey1lord Ford Grey par Peter Lely

Le jury se trouvant dorénavant en présence d’une femme mariée, se prononça pour la mise en liberté de lord Ford Grey mais sous caution. Le comte de Berkeley qui était présent au tribunal protesta haut et fort qu’il s’agissait d’un mensonge (que le prétendu mari était un homme de main de son gendre), et il tenta de s’emparer de sa fille par la force en la saisissant dans le hall du tribunal par le bras.

 Une bagarre s’ensuivit entre les hommes de lord Grey et ceux du comte de Berkeley. Les épées furent sorties de leur fourreaux, et l’on était alors tout près d’un combat meurtrier lorsque le juge Pemberton, sortant à cet instant de la salle, ordonna que lady Henrietta fut placée en détention, en compagnie de son mari M. Turner. Elle fut dirigée par les gardes du tribunal vers King’s Bench où elle fut détenue pendant deux jours. Passé ce délai, la cour prononça sa libération, le père de la jeune Henrietta ayant finalement retiré sa plainte.

 Kings_Bench_Prison_Microcosm_editedLa prison de King’s bench à Londres

Mais lors de sa détention, on remarqua que la taille de la jeune fille était ample, et elle confessa qu’elle était enceinte de son époux M. Turner, mais tout le monde conclut que lord Grey était le père de cet enfant. En février 1683, elle donna naissance à Londres d’un enfant dont on ne sait rien.

 Lord Grey fut acquitté et continua à voir sa maitresse, lady Henrietta, qui était toujours accompagné de son époux M. Turner, lorsqu’elle se déplaçait en ville. Les deux amants se firent discrets, mais nul n’était dupe de leurs rencontres quotidiennes. Ayant échappé à une condamnation, lord Grey ne se fit pas pour autant discret : il se chercha une occupation, et se mit à conspirer dès le début de l’année 1683 contre le pouvoir royal. Il était protestant et le roi Charles II était catholique.

 lordgreylord Ford Grey par Peter Lely

En juillet 1683, il fut arrêté sur ordre du roi pour sa participation dans le complot de la Rye House, et il fut enfermé à la Tour de Londres. Grâce à des complices, il réussit à s’évader à la fin de juillet 1683. Il prit aussitôt le chemin de l’exil et se réfugia en France en compagnie de sa maitresse, sa jeune belle sœur, lady Henrietta, qui l’avait patiemment attendu. Lors de ce voyage, elle était accompagnée de son époux fictif, M. Turner, qui servait toujours d’écran aux deux amants.

 La France ne les ayant pas aussi bien accueillie que prévu, le couple et l’époux de lady Henrietta se réfugia en Hollande, puis en Allemagne à Clèves. Henrietta Berkeley était alors enceinte pour la deuxième fois (grosse de quatre mois) et sa santé était très mauvaise. Lorsqu’elle donna naissance à son enfant à Clèves, en janvier 1684, elle échappa à la mort de peu, la naissance s’étant très mal passée. On ne connait pas le sort de cet enfant (qui connu un sort anonyme comme le premier) et l’on ne sait pas s’il survécut à ses jeunes années.

 800px-Cleve_(Merian)La ville de Clèves en Rhénanie du Nord (Allemagne)

Lord Ford Grey était présent lors de cet accouchement, mais cet homme d’action était déjà en train de se projeter dans l’avenir. Le nouvel homme fort du moment était le duc de Monmouth, l’ancien amant de son épouse lady Mary Berkeley. Ce fils naturel de Charles II, était alors en rébellion contre son oncle James II qui venait de succéder comme roi d’Angleterre à son frère Charles II. Aussitôt lord Grey proposa ses services au jeune duc (tirant un trait sur ses rancoeurs) car ce dernier était protestant comme lui.

 En juin 1685, lord Ford Grey débarquait à Lyme Régis et prenait possession du commandement de la cavalerie aux ordres du duc de Monmouth. Mais il connut deux échecs magistraux (certains historiens prétendent que sa couardise en fut la cause). Il fut fait prisonnier et condamné pour haute trahison, mais il réussit à obtenir son pardon de James II en donnant des preuves contre Monmouth. Il fut aussitôt récompensé en retrouvant son titre et son nom dès juin 1686.

 upparkUppark dans le Sussex

Aussitôt lady Henrietta Berkeley quitta la Hollande et vint le rejoindre dans la maison de lord Ford Grey, à Uppark dans le Sussex. Cette demeure venait d’être construite par lord Ford Grey vers 1690 et n’avait jamais été fréquenté par l’épouse légitime, lady Mary qui était toujours consignée dans le château de Chillingham dans le Northumberland.

 Installé à Uppark, lord Ford Grey reprit ses idées de conspiration et s’employa à chasser le roi catholique, James II, du pouvoir. Lorsque le roi partit en exil, il fut l’un des favoris du nouveau roi protestant, William III. Ce dernier le nomma Conseiller privé, et le 1er mai 1695, le nouveau roi pour le remercier de ses services le fit vicomte Glendale, puis 1er comte de Tankerville le 11 juin 1695.

 william_iiiWilliam III roi d’Angleterre

La même année il fut nommé Commissaire de l’Hopital de Greenwich. Son ascension politique continuera : en novembre 1699 il sera nommé nommé Premier lord du Trésor (ministre des finances) et ce jusqu’en novembre 1700.

Lorsque le roi William III s’absentera d’Angleterre, c’est à lord Ford Grey qu’il confiera le royaume et il sera nommé lord Justice du Royaume. Un an avant sa mort, en 1700, il sera nommé lord Privy Seal (gardien du Sceau Privé royal).

 Malade au début de l’année 1701, le 1er comte de Tankerville rédigera son testament par précaution : dans un codicille du 17 avril 1701 il prévoiera que son notaire verse une annuité de 200 £ à lady Henrietta Berkeley, dont la réputation ruinée l’empêchait à tout jamais de contacter une alliance quelconque. Deux ans auparavant, le père de la jeune fille, le comte de Berkeley était mort en 1698 refusant de revoir sa fille dont l’avenir était bien sombre. En tombant malade, lord Ford Grey eut une pensée (et un engagement financier) pour celle qu’il avait semble t’il malgré tout aimé. Sept jours après avoir rédigé son testament, Ford Grey 1er comte de Tankerville rendait son âme à Dieu. Il laissait tous ses biens à sa fille survivante, lady Mary Grey. Il avait tout juste quarante cinq ans.

 chillingham castleChillingham castle dans le Northumberland

Dès l’annonce de sa mort, son épouse légitime, lady Mary Berkeley quitta le château de Chillingham et se remariera à Richard Rooth un gentilhomme veuf d’Epsom. Elle devait vivre encore dix huit ans et mourra à l’âge de soixante ans.

 Quant à lady Henrietta Berkeley, elle s’était retirée à Tonbridge, dans le Kent, dès l’annonce de la mort de son amant. Elle devait mourir dans l’anonymat le plus complet le 13 aout 1706, soit cinq ans après son amant et beau frère.

 CASTonbridge dans le Kent

Dans son testament elle ne laissait que la somme de 370 £ et son testament ne comporte aucune mention des deux enfants qu’elle eut et qui, vraisemblablement, étaient morts en bas âge. Elle n’avait que quarante et un ans. Sur son acte de décès, elle est mentionnée comme « non mariée » et nulle autre allusion à son prétendu mariage avec un M. Turner n’a été relevée.

e-1693-0001La comtesse douairière de Berkeley, lady Elizabeth (mère d’Henrietta) refusera de revoir sa fille qui était morte à ses yeux dès le procès de 1682.

L’histoire scandaleuse de lord Ford Grey et de sa jeune belle sœur, lady Henrietta, sera relatée dans des romans contemporains : « love letters between a noble man and his sister » publié en 1684, et dans « the amours of Philander and Silvia » en 1687.

Une légende tenace de fantome règne au château de Chillingham : lady Mary Berkeley, comtesse de Tankerville, l’épouse bafouée, hanterait les couloirs de la demeure en se lamentant sur la duperie et la trahison de son époux. C’est oublié qu’elle refit sa vie aussitôt veuve, pour vivre une vie heureuse auprès de son second époux.

 Sources :

– site “the peerage.com”.

– site “roglo.eu”

– Court satires of the Restauration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.