Anne Somerset comtesse de Northampton (1741-1763)

Spread the love

 

annesomerset41Portrait par Thomas Hudson en 1759

Née le 11 mars 1741 à Londres
Morte le 18 mai 1763 à Naples (Italie)
Inhumée à Compton dans le Devon (Angleterre)

Lady Anne Somerset était l’ainée des enfants du couple Charles Noel, 4ème duc de Beaufort (1709-1756) et de son épouse Elizabeth Berkeley (1719-1799). Elle naquit le 11 mars 1741, soit dix mois après la date de leur mariage.

Anne Somerset aura quatre soeurs et un frère : Elizabeth (1742-1760), Henry (1744-1803) futur 5ème duc de Beaufort, Rachel (1746-1747), Henrietta (1748-1770) future baronne Williams Wynn, et Mary Isabella (1756-1831) future duchesse de Rutland. A l’âge de quinze ans, sa beauté lui permet déjà de se faire remarquer dans les soirées huppées de Londres.

Le père d’Anne demande d’ailleurs à un peintre suisse de renom, Etienne Liotard, de faire le portrait de sa fille habillée “à la turcque” : elle n’a alors que quatorze ans. Le peintre a su raviver la chevelure rousse de la jeune fille ainsi que ses yeux noisettes, alors même que le costume oriental dévoile une poitrine à l’allure prometteuse.

(c) Laing Art Gallery; Supplied by The Public Catalogue FoundationPortrait en 1759 par Thomas Hudson

Le 17 mai 1755, l’un de ses contemporains, Mme Delany rapporte dans une de ses correspondances qu’elle a aperçut la fille ainée du duc de Beaufort dans une des soirées londoniennes : “la jeune lady Anne Somerset était au diner de John, 1er comte Granville hier soir.”

Un an plus tard, en 1756, c’est Francis Cotes qui met en avant la beauté de la jeune fille lorsqu’il la peint en compagnie de son amie d’enfance lady Louisa Greville (future lady William Churchill). Elle n’a alors que quinze ans et vient de perdre son père le duc de Beaufort. Très vite, elle s’attire un lot d’admirateurs.

Le plus acharné d’entre eux est John Hobart 2ème comte de Buckinghamshire. Il a alors trente trois ans, et c’est un célibataire endurçi.

johnhobartJohn Hobart 2ème comte de Buckinghamshire par Thomas Gainsborough

Et pourtant, il est présent lors des soirées où apparait la jeune Anne Somerset. La jeune fille ne semble pas avoir été très sensible à ce prétendant omniprésent. Il semble qu’elle soit tombée amoureuse d’un jeune aristocrate de quatre ans plus âgé qu’elle. Elle l’a rencontré en 1758. Il s’appelle Charles Compton, et il vient alors de terminer son Grand Tour en Italie (il a été à Padoue, Venise, Rome et Florence) et vient de rentrer en Angleterre. Il vient d’hériter de son oncle George Compton le 6ème comte de Northampton, (qui sans enfants a légué son titre au fils de son frère Charles Compton). Les deux frères (George et Charles) étaient les fils du 4ème comte de Northampton.

charles_noel.0.somersetCharles Noel, 4ème duc de Beaufort, père d’Anne Somerset, par William Hoare en 1745

Lorsqu’elle le croise en Italie, lady Mary Wortley Montagu le décrit ainsi le 31 decembre 1758 dans une lettre à son amie lady Bute : “le jeune comte de Northampton est maintenant à Florence. Il est vif et possède un joyeux caractère, de plus, il est plutôt bel homme”.

Charles Compton comte de Northampton, qui a retenu l’attention de la jeune Anne Somerset, est un jeune homme brillant : Il a été élevé à Oxford, et a reçu une maitrise en droit civil. Au tout début de l’année 1759, il sera nommé Deputy Lieutenant pour le comté de Northamptonshire.

duchessofbeaufortElizabeth Berkeley duchesse de Beaufort, mère d’Anne Somerset, par Michael Dahl

A l’âge de vingt deux ans, il est conscient qu’il lui faut une épouse. La mort de son oncle, qui n’a pas laissé de descendance, mais qui lui a permis d’hériter du titre de comte lui fait prendre conscience qu’il faut qu’il assure sa propre descendance afin que le titre de comte de Northampton se perpétue au fil des années.

Il rencontre plusieurs jeunes filles de l’aristocratie anglaise, mais il recherche surtout une future femme richement dotée.

Lorsqu’il rencontre lady Anne Somerset, la beauté de la jeune fille ne lui suffit pas. Il faut que sa dot soit conséquente. Or le duc de Beaufort a prévu pour sa soeur une dot (fort convenable) de dix mille livres. Le jeune comte de Northampton demande une dot de dix huit mille livres.

charlescomptonCharles Compton, 7ème comte de Northampton par Pompeo Battoni en 1758

Horace Walpole, au courant des tractations relatera dans une de ses lettres le 1er juin 1759 : “un de nos amis, lord Northampton va épouser la soeur de duc de Beaufort, lady Anne Somerset. Elle est plutôt jolie mais il semble qu’il détienne la froideur et le dédain des Compton”.

Deux mois plus tard, Horace Walpole rajoutera ces lignes dans un courrier du 1er aout 1759 à son ami Horace Mann : “votre lord Northampton n’a pas joué un rôle très galant concernant l’objet de son désir, et bien moins que lorsqu’il fréquentait ses belles amies à Florence. Le contrat de mariage était à deux doigts d’être définitif lorsqu’il a exigé une dot de dix huit mille livres, en conséquence de quoi il ne se marierait pas. Il manquait alors huit milles livres de dot. Cela semble prouver qu’il ne s’agit guère d’un mariage d’inclination, mais heureusement, l’oncle de lady Anne, Norbonne Berkeley a pu combler financièrement la somme qui manquait à la dot de la jeune fille”.

St_George's_Hanover_Square_by_T_Malton._1787La chapelle St George dans Hanover Square, London

Les arrangements financiers une fois signés, le mariage pu prendre place le 13 septembre 1759 dans la chapelle de St George, à Hanover Square à Londres, là où tous les mariages de la haute noblesse anglais avait lieu.

Quelques semaines après le mariage, lady Caroline Lennox, lady Fox, écrivait à sa soeur la duchesse de Leinster : “en parlant de jeunes mariées, j’ai vu une jeune femme l’autre jour à la Cour dont la beauté m’a ravie bien plus que celles de mes soeurs lorsque ces dernières étaient présentes à la Cour. Il s’agit de lady Northampton, elle n’est pas belle, mais elle a beaucoup d’allure, semble modeste et possède un air de femme à la mode qui fait que chacun la trouve plaisante et jolie. Elle ne porte pas la mode des vêtements à la “Kitty Fisher” qui est actuellement la mode dernier cri à Londres, mais son propre style est plaisant à ravir”.

annesomerset2Anne Somerset par Gervase Spencer en 1749

Le 7ème comte de Northampton commandera un portrait de plein pied de sa jeune épouse et c’est Thomas Hudson qui l’exécutera. La chevelure rousse de la jeune lady Anne s’est désormais teintée de mèches sombres, mais l’expression de son visage est ferme et confiant.

Il semble que ce mariage qui avait commencé sous de mauvais auspices prend un tour inattendu. Le jeune comte Northampton semble s’attacher à sa jeune épouse. Le jeune couple est devenu inséparable. Neuf mois après leur mariage, lady Anne Somerset donne naissance à une fille, lady Elizabeth Compton le 25 juin 1760 à Compton Wynyates, Warwickshire (la demeure ancestrale des Compton).

300px-ComptonWCompton Wynyates, Warwickshire

Lors du couronnement du roi George III, le 22 septembre 1761, c’est Charles Compton 7ème comte de Northampton qui porte le sceptre royal. Son épouse est présente à la cérémonie : tous les participants s’accordent à dire qu’elle semble plus belle que jamais.

Lors des fêtes suivant la cérémonie royale, une ambassade vénitienne vient alors présenter ses félicitations au roi George III. Le père du jeune comte de Northampton avait été diplomate, et Charles Compton saute sur l’occasion pour demander au roi la faveur d’être nommé ambassadeur extraordinaire à Venise. George III qui apprécie grandement le jeune comte (ils ont le même age), consent à lui donner ce poste.

annesomerset1Anne Somerset en 1755 par Etienne Liotard

C’est ainsi qu’en 1761, Charles Compton 7ème comte de Northampton est nommé ambassadeur extraordinaire à Venise. Mais au cours de l’été, la jeune comtesse de Northampton tombe malade : les médecins préconisent un séjour à Bath qui s’avère bénéfique et où elle reprend quelques forces. La maladie qui la consume est la tuberculose, mais elle l’ignore, ainsi que les médecins qui l’entourent. Lors de ce déplacement à Bath, le peintre William Hoare procèdera à un nouveau portrait de la comtesse de Northampton. Au début de l’automne, le comte de Northampton prépare son départ pour l’Italie, il est entendu que lui et sa famille quitteront l’Angleterre à la fin de l’année.

annesomerset3Anne Somerset (à droite) en 1756 avec son amie Louisa Greville par Francis Cotes

En décembre 1761, le comte, sa jeune épouse, et leur fille Elizabeth quittent l’Angleterre pour l’Italie. Juste avant de partir, le comte de Northampton commande un tableau de son épouse à Joshua Reynolds qui s’éxécute le 26 septembre 1761.

Le voyage est long jusqu’à Venise et lord et lady Northampton n’atteignent Venise que le 17 octobre 1762. Un contretemps les oblige à attendre : en effet les lettres de cachets autorisant sa prise de poste n’ont toujours pas été signées par l’administration de Londres. En attendant, la jeune comtesse de Northampton pose pour un autre peintre, Benjamin West, en compagnie de sa fille Elizabeth. Le peintre suggère qu’elle pose en “Madone” en compagnie de sa fille.

annesomerset5Anne Somerset en 1760 par Joshua Reynolds

En posant pour le peintre, la jeune comtesse de Northampton se doute t’elle qu’elle n’a plus que sept mois à vivre ? Elle tousse de plus en plus, ses forces la quittent, et elle se sent de plus en plus faible. Les médecins italiens la poussent à quitter Venise et ses marécages, pour gagner un climat plus chaud, c’est à dire Naples. Lord Horace Mann, un ami des Northampton qui réside à Venise, relate dans une lettre à Horace Walpole la tragédie qui se joue sous ses yeux. Il pousse lady Northampton à se rendre à Naples, mais seule, puisque son mari doit prendre possession de son poste à Venise.

annesomerset6Anne Somerset en 1761 par William Hoare

“nous vivons ici une scène mélancolique qui va nous mener vers une réelle catastrophe. Lord et Lady Northampton sont ici à Venise. Elle souhaite se rendre à Naples pour guérir, mais j’ai peur qu’il ne soit trop tard. Lui aussi souhaite se rendre à Naples car il ressent les premiers symptomes de la maladie de son épouse; La séparation qui s’annonce, j’en ai bien peur, sera un déchirement pour l’un comme pour l’autre. Je porte lady Northampton dans mes bras une à deux fois par jour car elle est désormais incapable de marcher sur de longues distances. Je lui ai menti en lui disant qu’elle retrouverait sa santé si elle partait au plus vite à Naples, et je lui ai de nouveau menti en lui disant que son mari la suivrait à Naples dès qu’il aurait fait son entrée ici en tant qu’ambassadeur. Mais cela lui a permis de retrouver son calme et ses craintes se sont calmées. J’ai hélas bien peur que la séparation soit pour toujours. Je ne sais pas si lord Northampton aura la force d’aller jusqu’au bout de la cérémonie d’investiture. On doit en effet le porter lorsqu’il souhaite monter des escaliers, et il se trouve fréquemment à bout de souffle, hélas c’est le signe que sa maladie progresse à une vitesse fulgurante”.

f1.highresvue de Venise en 1760

Le 5 juin 1763 Horace Walpole répondra à son ami Mann : “ vos propos sur la mélancolie qui s’accroche au sort de lord et lady Northampton m’a effrayé au plus haut point. Ils sont jeunes, beaux et heureux et ils ont la vie devant eux. Elle a souffert de sa maladie depuis plusieurs mois maintenant, et l’issue semble tragique pour lady Anne, mais lui semblait avant son départ pour l’Italie fort et en pleine santé..

 by Benjamin WestAnne Somerset en “Madonne” en 1762 par Benjamin West

Les médecins pressent lady Anne de partir pour Naples et son climat plus chaud. Elle s’embarque, sans son mari ni sa fille, et atteint Naples le 17 mai 1763. Hélas, son état s’étant aggravé lors de la traversée, elle rend son âme à dieu le lendemain de son arrivée, le 18 mai 1763, âgée seulement de vingt deux ans.

Personne ne divulgue la mort de son épouse au jeune lord Northampton, qui complète la cérémonie d’investiture à Venise à la fin du mois de mai. C’est à ce moment là qu’il apprend la mort de son épouse, soit trois semaines plus tard. Epuisé, dévasté par la maladie, il restera encore de long mois à Venise. Mais le mal le consume, et il a de plus en plus de mal à assumer son rôle d’ambassadeur.

elizabethcomptoncountessofburlingtonElizabeth Compton, fille d’Anne Somerset en 1780 par William Peters

A la fin de l’été 1763, l’un de ses conseillers lui conseille de se rendre à Genève, en Suisse, pour y consulter un médecin réputé le Docteur Tronchin qui soigne les cas de tuberculose. Il prend la route péniblement et franchit les Alpes, mais ses forces l’abandonne en cours de chemin. Il meurt à Lyon, le 18 octobre 1763, cinq mois après son épouse. Il n’avait que vingt six ans.

Le corps du 7ème comte de Northampton sera rapatrié en Angleterre, où il sera inhumé à Compton dans le Northamptonshire le 22 novembre 1763. Le corps de lady Anne le rejoindra dans le caveau de la famille Compton quelques mois plus tard.

elizabethcomptoncountessofburlington2Elizabeth Compton, fille d’Anne Somerset en 1781 par Joshua Reynolds

C’est le jeune frère de Charles, Spencer Compton, qui lui succèdera en tant que 8ème comte de Northampton.

La fille de lady Anne Somerset, lady Elizabeth Compton, deviendra elle aussi une des plus belles femmes de la cour d’Angleterre. Orpheline, elle fut élevée par son oncle Spencer et épousera à l’âge de vingt deux ans George Cavendish, 1er comte de Burlington. Le couple aura onze enfants.

Descendants d’Anne Somerset comtesse de Northampton

Jusqu’aux arrière-petits-enfants.

Anne Somerset, née le 11 mars 1741, décédée le 18 mai 1763, Naples (Italie) (à l’âge de 22 ans).
Mariée le 13 septembre 1759 avec Charles Compton, Earl of Northampton (7e), né vers 22 juillet 1737, Wakefield, , Derby, décédé le 18 octobre 1763, Lyon (Rhone), inhumé le 22 novembre 1763, Compton, , Devon (à l’âge de peut-être 26 ans), dont

Total: 28 personnes (conjoints non compris).

Sources:
pastellists.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.